Franchir un cap


Les 20 "trucs" du tennis pour pour franchir un cap

POURQUOI LES 20 TRUCS DU TENNIS ?

Parce que nous savons que le niveau d'un joueur peut s'améliorer très rapidement par une meilleure connaissance du jeu, par une tactique plus juste et plus appropriée, par quelques conseils tactiques simples et éprouvés.

Notre fil conducteur sur le plan tactique est de considérer que la réussite en tennis passe par la régularité et la maîtrise du risque pris sur chaque coup.

Nos maîtres mots seront donc : RÉGULARITÉ, MAÎTRISE, RÉALISME

En effet, nous pensons que tous les joueurs à qui nous nous adressons, qui consacrent 1 à 3 heures au tennis par semaine, vouloir imiter Federer, Nadal, Djokovic... dans la variété et la sophistication de leurs coups, n'est pas la meilleure voie vers les progrès et l'efficacité.

Nous voulons au contraire que chacun arrive à « jouer tactiquement et techniquement juste » en fonction de son niveau et de ses capacités.

Cette méthode, plusieurs milliers de joueurs l'ont déjà testée avec nous et leur tennis a rapidement évolué.

Aujourd'hui nous aimerions, que vous aussi, vous rejoignez notre passion du tennis.

Thierry Lorang et Eric Tazartez, fondateurs de Tennis Action - avec Nicolas Perot , Frédéric Rabl et toute l'équipe.




01

Conseil n°1
Tactique de base

Sur les services :

Vous êtes au service : effectuez vos premiers et deuxièmes services avec des mouvements très proches l'un de l'autre.
Vous êtes au retour de service : sur les retours de service ne tentez pas de gagner le point en un coup.

Vous êtes au fond du court :

Renvoyez la balle sans prendre trop de risques dans l'attente que votre adversaire vous renvoie une balle courte, à ce moment là, il existe 2 possibilités :
  • De loin la meilleure à notre avis : profitez de cette balle courte pour monter à la volée sur le point faible de votre adversaire (qui est souvent son revers).
  • Une tactique beaucoup plus risquée : si vous avez un véritable coup fort, profitez de la balle courte pour finir le point.

Votre adversaire est à la volée :

  • Sur votre côté fort tentez de lui faire jouer une volée difficile (ne pas chercher le passing gagnant)
  • Sur votre côté faible (revers ?) jouez un lob.

Vous êtes à la volée :

  • Sur une balle difficile, jouez une volée d'attente - longue si possible - sur le revers de votre adversaire (ou sur son point faible).
  • Sur une balle facile, jouez une volée courte croisée pour marquer le point.



02

Conseil n°2
Reconnaître la situation tactique

Avant de jouer un coup, il est indispensable de savoir si vous êtes en situation d'attaque, de défense ou neutre

Attaque :

Vous êtes en situation de frapper la balle bien en appui dans les limites du terrain.
  • Si vous avez un coup véritablement fort, vous pouvez tenter de « faire mal » à votre adversaire.
  • Sinon, profitez de cette situation pour commencer à le déplacer, pour ouvrir une brèche dans son jeu.
  • Si une balle courte le permet, montez au filet.

Neutre :

  • Sur une balle qui ne vous déborde pas mais qui ne vous ouvre pas d'angle, patientez !
  • Renvoyez une balle bien longue qui ne permet pas à l'adversaire d'attaquer. Celui-ci sera peut-être même contraint de vous livrer une balle courte qui vous donne la possibilité de prendre l'initiative.

Défense :

Vous êtes en difficulté : « rien en va plus »
  • Votre seul objectif doit être de remettre la balle dans le terrain adverse sans faire la faute.
  • Ne tentez surtout pas une contre attaque, il faut « rompre le combat » en jouant une balle à trajectoire assez haute, bombée, de préférence en diagonale (moins de risque de fautes).


03

Conseil n°3 "Pas de fautes stupides!"

Sachez les reconnaître et les éliminer de votre jeu. Voici quelques exemples :

Premier exemple

Vous êtes en position d'attaque, vous choisissez de « faire mal » à votre adversaire (donc vous avez un véritable coup fort) ; vous faites la faute ! TANT PIS, ce n'est pas grave, ce n'est pas une faute stupide. Cette faute entre dans le pourcentage normal à accepter (à tenter si vous menez 40/0 ou 40/15 par exemple...)

Deuxième exemple

Vous êtes en position neutre mais vous tentez de déborder votre adversaire et vous faites la faute ; vous venez de faire la FAUTE STUPIDE, celle qui peut, dans le décompte des points, vous faire perdre la partie.

Troisième exemple

Vous êtes en position neutre, vous cherchez à jouer long, vous sortez la balle de 50 cm ou d'un mètre. Ce n'est pas une faute stupide. Vous avez respecté votre tactique de base.

Quatrième exemple

Vous êtes en position de défense. Au lieu de rompre le combat, vous cherchez à gagner le point et bien entendu, vous faites la FAUTE STUPIDE...

Il est essentiel d'éliminer ces « fautes stupides » de votre jeu. Observez des matches entre joueurs, de tous niveaux, ceux qui gagnent sont ceux qui ne font pas ce type de fautes.


04

Conseil n°4 Point faible

Une seule ambition : ne pas faire la faute !

  • Il n'est pas conseillé de tenter des points gagnants avec son point faible (souvent le revers). C'est une attitude peu réaliste.
  • Un bon conseil, faites de votre point faible un coup régulier, non pas brillant mais solide. Il se peut que plus tard il devienne, statistiquement, votre point fort.
  • N'oubliez pas que votre point fort n'est pas efficace si vous alternez les coups gagnants et les fautes.
  • Sur votre point faible, les réponses seront adaptées. Par exemple si votre adversaire monte au filet sur votre revers, faites plutôt un lob qu'un passing lifté court croisé en force



05

Conseil n°5
Frapper la balle devant soi...

...c'est-à-dire entre vous et le filet. Il faut intercepter la balle avant qu'elle n'arrive trop près de vous. Aussi bien au fond du court, qu'à la volée.

Au fond du court :

l'énergie que vous donnez à la balle vient de la vitesse avec
laquelle votre raquette la frappe et non pas de votre force musculaire. Pour donner cette vitesse, il faut ne pas trop vous avancer vers la balle au risque d'être coincé. Au contraire, placez-vous loin du rebond pour avoir la place de lancer votre raquette au devant de la balle (c'est pourquoi de « frêles » femmes peuvent donner autant de vitesse à la balle)

A la volée :

pour bloquer la balle, c'est bien encore devant vous que vous aurez le
plus de force (faites comme si vous vouliez pousser une voiture, un meuble ou attraper la balle à main nue)

06

Conseil n°6 "Avancer sur la balle, non !"

C'est peut-être l'un des conseils le plus entendu aux bords des courts. Et pourtant ce n'est pas un bon conseil pour le fond de court !

  • En effet, la balle dans la deuxième partie de son rebond a perdu sa vitesse initiale, elle est plus facile à maîtriser.
  • C'est pourquoi nous vous conseillons de vous placer très loin du 1er rebond (5 ou 6 mètres) et d'attendre que la balle redescende pour la jouer.
  • Vous la frapperez ainsi avec un bon appui, le poids du corps sur votre jambe avant.
  • Par la suite, l'équilibre de votre corps se situant vers l'avant, vous irez tout naturellement à sa rencontre pour la prendre plus tôt et enfin « avancer sur la balle ».




07

Conseil n°7 "Repos, à un seul moment!"

Vous venez de terminer votre geste, la balle est en train de passer le filet ; c'est à votre adversaire de jouer, enfin vous pouvez souffler et ne plus faire travailler vos jambes.

  • Réveillez-vous, vous êtes dans un mauvais rêve ! Le seul moment où vous pouvez souffler et ne plus faire travailler vos jambes c'est... entre les points!
  • Le seul moment où vos pieds sont bien fixés au sol c'est... à la frappe, quand vous êtes bien placé par rapport à la balle, et que vous pouvez prendre de bons appuis.

    Quand vous regardez un match, ne suivez plus la balle mais fixez les jambes d'un seul joueur, vous constaterez qu'elles ne s'arrêtent jamais entre deux frappes (imaginez un boxeur qui se serait arrêté devant son adversaire, c'est le KO assuré)




08

Conseil n°8 "Service, retour de service"

1ère balle de service

  • Le serveur doit prendre un avantage dans l'échange.
  • Le relanceur doit essayer d'annuler cet avantage en retournant long au centre.

    2ème balle de service

  • Le serveur doit empêcher le relanceur de prendre l'avantage dans l'échange.
  • Le relanceur doit essayer de prendre cet avantage. Quelle plus belle occasion dans une très grande majorité des cas, que cette balle obligatoirement courte et pas assez travaillée, pour repousser l'adversaire au fond du court. Il ne faut pas chercher à gagner le point sur un coup mais seulement monter au filet (conseil N°11)



09

Conseil n°9 "1er service : pas d'ace mais une deuxième balle améliorée"

Combien d'aces faites-vous par match ?

0, 1, 2, pas plus. Alors au lieu de vous faire plaisir très rarement et de servir une deuxième balle poussée, jouez en 1er service une 2ème balle améliorée.

Quel est votre pourcentage de 1er service ?

30%, 40% maximum. Faites comme beaucoup de très bons joueurs de 2e ou même de 1e série, jouez la régularité (80%), cette "première deuxième" balle vous la donnera à coup sûr.

Visez le revers de votre adversaire

(ou son coup droit s'il est très faible). Le point se fera plus facilement que vous ne le croyez, et de toute façon, on ne pourra pas vous « assassiner » au retour



10

Conseil n°10 "comment se forger une bonne 2ème balle"

En ne servant jamais de 1ère balle ! (dans un premier temps...)

Une bonne 2ème balle est une balle qui permet de ne pas faire de double faute, mais aussi, qui empêche l'adversaire d'être en position d'attaque.
  • Le meilleur moyen pour remplir ces 2 conditions est d'avoir une 2ème balle travaillée.
  • Pour travailler la balle, il faut oser frotter fort. Si on a peur, on n'ose pas frotter et on ne donne pas assez d'effet. Afin d'acquérir la confiance nécessaire pour la réussite de la 2ème balle, ne tentez plus aucune 1ère balle, mais 2 balles identiques. Vous effectuerez deux gestes similaires. Sur la 1ère vous oserez frotter votre balle sans retenue. Sur la 2ème, vous recommencerez le même mouvement en assurant un peu plus.
Au bout de quelques mois, vous maîtriserez bien votre 2ème balle, vous pourrez commencer à prendre plus de risques sur la 1ère balle en donnant un peu moins d'effet.



11

Conseil n°11 "Montée à la volée"

Votre adversaire vient de jouer une balle courte dans l'axe du terrain. Pour la jouer, vous êtes attiré vers le filet, c'est la balle idéale pour monter. Il faut alors :

Pour arriver au filet

  • Ne pas s'arrêter au moment de la frappe mais frapper dans la foulée. Réduire le mouvement du bras car, le corps étant en plein mouvement, il transmet lui-même beaucoup d'énergie à la balle.
  • S'arrêter avant que son adversaire ne frappe la balle, sinon attention au contre-pied.
  • Se placer à 2 ou 3 mètres du filet, sinon attention au lob.

Quand l'adversaire frappe la balle

et que l'on détecte sa direction, il faut repartir vers l'avant et intercepter la balle le plus près possible du filet.

Quand vous êtes au filet

C'est votre adversaire qui se trouve dans une situation délicate, pas vous. Beaucoup de vos adversaires feront un très important pourcentage de fautes. Ils vous donneront la balle dans la raquette... ils vous passeront rarement !

C'est pourquoi sur les montées à la volée, il est interdit de faire une faute, ne prenez pas de risques mais jouez systématiquement le point faible de votre adversaire, assez long et sans ouvrir trop d'angle, plutôt au centre.



12

Conseil n°12 "volée, garde haute"

Tout d'abord, il faut parler de votre position d'attente, c'est le premier secret.

  • Au fond du court, la main droite est au niveau de la ceinture (garde basse).
  • A la volée, il faut qu'elle soit au niveau de la poitrine. Ce qui a pour effet de faire avancer la main vers le filet et de décoller les coudes du corps (garde haute).

    Ensuite, tout devient facile !




13

Conseil n°13 "votre adversaire est à la volée"

...Vous êtes donc au fond du court, en défense. Très souvent, vous faites la faute directe, « faute stupide »- en cherchant à le passer grâce à un passing exceptionnel. Vous réussirez Une fois sur cent !

Dans un 1er temps, cherchez à lui faire « jouer une volée difficile en lui « donnant » la balle soit dans les pieds soit à la bonne distance ; si possible sur son point faible.
Il y a de fortes chances pour que ce soit votre adversaire qui fasse la « faute directe ».

S'il remet la balle en jeu, il vous ouvrira peut-être un angle, et vous pourrez alors le passer, dans un deuxième temps, en glissant tranquillement la balle. Si votre adversaire remet une balle sur laquelle vous êtes en difficulté, une seule solution : le lob.

Si la volée est gagnante, il a bien joué. C'est lui qui a gagné son point ; pas vous qui lui avez offert !



14

Conseil n°14 "Effet"

Un seul effet par coup, c'est une des clés de la régularité !

Vous pouvez jouer à un niveau très élevé avec un seul effet par coup. L'essentiel est de bien connaître techniquement le geste à effectuer. Ce geste deviendra automatique et donc régulier. Dans le cas contraire, l'hésitation entre différents effets (lift ou chop) est une source d'erreurs.

Effets conseillés :
  • 1/ Lift de coup droit
  • 2/ Lift pour les revers à deux mains
  • 3/ Chop de revers pour les revers à une main




15

Conseil n°15 "LOB"

Un coup qui peut faire la différence

Pour beaucoup de joueurs, le lob est un coup mineur que l'on utilise en désespoir de cause, sans l'avoir travaillé ni y avoir réfléchi. Or ne l'oubliez pas « un point c'est un point » qu'il soit marqué en passing ou en lob !

Voici quelques astuces simples pour améliorer vos lobs

  • Lobez très haut. Plus vous jouerez haut, plus grande sera votre sécurité en longueur.
  • Lobez sans retenir votre geste en accompagnant votre balle au maximum vers le haut et non vers l'avant.
  • Pensez à bien « passer sous la balle »
  • Centrez la balle. Beaucoup de lobs ratés proviennent d'un mauvais centrage. Pour cela gardez vos yeux sur la balle jusqu'à la frappe. Surtout ne regardez pas trop vite vers le haut dans la direction où vous allez jouer.
En dernier lieu, laissez les lobs liftés à Nadal ou Djokovic!



16

Conseil n°16 Volée : bloquez, rien d'autre !

Pour tous les joueurs qui ont une appréhension, des difficultés à la volée, c'est une solution qui permet de réussir. Pour tous les autres, ce conseil améliorera rapidement leur volée.

En partant de la position d'attention (garde haute) :
  • EN COUP DROIT, vous faites comme si vous voulez bloquer la balle avec la paume de la main.
  • EN REVERS, vous faites comme si vous vouliez bloquer la balle avec le dos de la main.
Pour cela, il n'y a pas besoin de geste (votre raquette devient un mur ; en orientant ce mur vous donnez à la balle la direction voulue).
  • EN COUP DROIT, le poignet se casse mais il est fort dans cette position (comme quand vous poussez un meuble ou votre voiture)
  • EN REVERS, la raquette reste alors dans le prolongement de l'avant bras, le poignet ne bouge pas.


17

Conseil n°17 Vous êtes débordé


Deux choses à faire pour annuler l'avantage pris par votre adversaire : lever la balle et jouer en diagonale.
  • LEVER LA BALLE, pour avoir le temps de vous replacer, de souffler, de reprendre vos esprits, pour casser le rythme du point.
  • JOUER EN DIAGONALE, pour réduire énormément la distance que vous devez effectuer pour vous replacer (théorie des angles) pour gagner de la sécurité en longueur et en largeur
D'un côté, vous avez 4 mètres, de l'autre 2 mètres pour vous replacer sur la bissectrice de l'angle que vous avez ouvert à votre adversaire.


18

Conseil n°18 Une légère différence entre Federer... et vous

Pour vous, remettre la balle dans le terrain sans faire de fautes, sans prendre de risques est suffisant pour faire vos premiers matches, grimper d'un ou deux crans au classement. Pour ces champions, ce n'est plus tout à fait suffisant ! (quoique l'exemple d'un Nadal à ses débuts puisse nous laisser rêveur).

C'est pourquoi vous ne devez pas être étonné en les voyant frapper très fort leur première balle, tenter de passings incroyables !

Leur entraînement quotidien est bien souvent aussi important que le vôtre en un ou deux mois ! Leurs qualités physiques et leurs dons sont ceux d'athlètes de haut niveau. Alors de grâce, ne cherchez pas à les imiter dans ce qu'ils ont de plus extraordinaires car le retour à la réalité sera difficile. Vous risquez de devenir le joueur dont on dit « il joue bien mais il ne gagne jamais » et de faire 5 fautes pour un point brillant.
Ce sont donc les bons joueurs de 2e série qui doivent être observés et imités par le commun des mortels, pas Federer, Nadal ou Djokovic


19

Conseil n°19 En vrac

  • Si vous ne pouvez pas frapper la balle en appui au fond du court, c'est que vous ne savez pas vous placer par rapport à elle.
    Au service, c'est que vous ne maîtrisez pas votre lancer de balle.
  • Durant un de vos matches notez le nombre de points qui se terminent par une « faute stupide ». Laissez-les faire à votre adversaire.
  • Pour frapper la balle au fond du court, mieux vaut 100 000 fois être placé trop loin que trop près.
  • Privilégiez la précision plutôt que la vitesse.
  • Dites-vous que le terrain de votre adversaire est moins large d'un mètre de chaque côté et moins long également d'un mètre, vous ferez moins de fautes.
  • Votre point fort ne l'est véritablement que s'il vous permet de gagner beaucoup de points (rien qu'en poussant votre adversaire à la faute), alors faites bien les comptes...



20

Conseil n°20 "Attention, danger !

  • Enlevez toutes les balles du terrain quand vous jouez, sinon « attention risque d'entorse »
  • Echauffez-vous, ne serait-ce que peu de temps avant un entraînement, une partie amicale ou un match sinon « attention risque de claquage »
  • Pour jouer un tournoi, ayez une deuxième raquette identique à la première, jouez alternativement avec l'une ou l'autre pour que le cordage soit de même qualité. Tendez-les de la même façon, sinon « attention à la différence » en plein match.
  • Faites recorder votre raquette quand les cordes commencent à s'user, n'attendez pas qu'elles cassent. Vous risquerez de vous dérégler lors d'un changement de raquette en match.
  • Vous n'avez pas joué depuis longtemps, un peu de sparadrap sinon « attention risque d'ampoules »
  • Entraînez-vous à l'extérieur avant votre premier match en découvert, la vitesse des balles, le timing, le toucher, vos repères sont très différents.